Positive Design Days

Résumé des 5 jours de Design Sprint

Présenté par l’antenne Alsace de l’association FLUPA. Les organisateurs sont de Impact Positif. C’était également l’inauguration de l’antenne Alsace de FLUPA.

  • post-it larges
  • post-it carrés
  • feuilles A4 vierges
  • plein de marqueurs (bleu, rouge, vert, noir)
  • stylos

Questionnaire avec une gommette de couleur (jaune pour moi) qui m’a permis de rejoindre l’équipe jaune.

Un petit buffet était à disposition avec quelques boissons soft et eau ainsi que des petits gâteaux et fruits.

Design Sprint

Présenté par Teddy de Impact positif.

La technique du Design Sprint est prévue pour addresser des situation telles que les suivantes:

  • des objectifs pas clairs, qui peuvent changer au cours du temps
  • les équipes manquent de données, ce qui entraîne des réunions sans fin
  • il y a une pression à l’innovation, mais on ne sait pas par où commencer
  • longs cycles de développement de produit -> perte d’enthousiasme

Design Sprint s’inspire entre autres de Design Thinking et de Lean Startup pour condenser en 5 jours de collaboration l’émergence d’une idée à son prototypage.

Boucle : (1) Idée -> (2) Construire -> (3) lancer -> (4) apprendre. La bulle (1) idée est également reliée dans l'autre sens avec (4) apprendre

Les valeurs

Travailler seul, mais ensemble

Se lancer est plus important que d’avoir raison

Un prototype vaut mieux que 1000 meetings

A quoi ca sert

Design Sprint peut permettre de

  • concevoir un site internet
  • améliorer un service
  • imaginer la fonction d’un produit ou service
  • imaginer un argumentaire de vente
  • réfléchir à un modèle d’entreprise

-> éviter les discussions interminables de réunion

-> testé

-> réduire le risque

-> base pour créer le produit et le mettre sur le marché

Illustration par un atelier

Briser la glace

Les participants étaient réunis en groupes de travail d’une poignée de personnes.

J’étais accompagné de

  • Marie, graphiste
  • Marine, web designer
  • Marie, étudiante ingénieure
  • Anne-Sophie, pharmacienne
  • Jessica, étudiante

Nous ne nous conaissions pas pour la plupart et nos domaines professionnels variés n’offraient pas forcément de sujets de conversation en commun.

Les organisateurs de l’événement ont imaginé un stratagème pour briser la glace et inciter les participants à communiquer entre eux.

Dans un temps limité, chaque personne devait se présenter selon le modèle suivant

Je m’appelle _______

Je suis ______

Je me sens _____ (en utilisant un adjectif commençant par la première lettre de son prénom)

Mon pire souvenir de fêtes de fin d’année était __________

Cela a eu plusieurs effets selon-moi, en particulier les 2 dernières phrase de présentation.

Celle sur le ressenti incite à l’ouverture émotionelle, favorisant certainement l’empathie. Egalement la contrainte permet selon-moi de se préparer à être dans un état d’esprit créatif.

La seconde, par le don d’une anecdote permet également l’ouverture aux autres et fait une transition sur le thème de l’atelier (voir plus bas).

Les 5 jours

La technique se décompose en 5 journées ayant chacune une thématique

Résumé des thèmes des 5 jours de Design Sprint

  • Jour 1 : comprendre
  • Jour 2 : esquisser
  • Jour 3 : décider
  • Jour 4 : prototyper
  • Jour 5 : tester

Design Sprint requiert d’avoir des personnes de compétences et rôles différents. Il est nécessaire qu’il y ait le décideur final (où un réprésentant ayant ce rôle), des techniciens, des personnes du métier, un facilitateur (extérieur si possible), des membres de l’équipe.

Jour 1 : comprendre

  • Cartographier le problème
  • Identifier les acteurs
  • Etapes pour atteindre l’objectif
  • Quels sont les problèmes
  • Travailler sur les problèmes critiques

Le 1er jour se déroule en général accompagné d’experts.

Dans le cadre de l’atelier, nous avions un sujet sur lequel réfléchir.

Organiser le repas de noël avec sa famille et sa belle famille

Pour cette étape les facilitateurs ont choisi d’utiliser un outil d’innovation agile : speed boat

1 - Qu’est-ce qui se passe bien?

Sur un mur une grande feuille blanche avec un bateau voguant sur la mer dessiné dessus. La voile et l’avant du bateau symbolise ce qui fait avancer et qui est positif. L’ancre et le dessous du niveau de l’eau symbolise ce qui freine et ce qui est négatif.

Feuille avec un bateau à voile dessiné au centre, la voile est dirigée vers la droite. Le bateau vogue au dessus de l'eau et une ancre est attachée par une chaine au bateau. L'ancre est située en bas à gauche du dessin. Des post-it sont positionnés sur la voile, il y est indiqué "Ce qui fait avancer (le positif)". D'autres post-it sont placés du côté de l'ancre, il y est indiqué "Ce qui freine (le négatif)"

Pour répondre à cette question une contrainte a été posée:

  • timebox : 4min
  • individuel
  • 1 idée par post-it

Ensuite chaque personne explique ses idées en les positionnant sur la voile.

Photo du bateau sur une feuille attachée au mur avec les post-it sur la voile et sous l'eau. Certains post-it sont isolés, ils représentent les problèmes majeurs identifiés et hierarchisés

ex. “Les cadeaux”, “L’entraide”, “Le bon repas” …

Imaginer d’abord les idées positives sert à ne pas se focaliser uniquement sur des problèmes.

2 - Qu’est ce qui se passe mal?

Même principe mais avec les idées négatives. Positionner les idées sous l’eau et vers l’ancre.

ex. “Souvenirs gênants”, “Mauvaise entente”, “Repas brûlé”

On remarque que beaucoup des idées négatives sont les pendants d’idées positives.

3 - prioriser les problèmes

Une fois les problèmes identifiés on demande à chaque participant de voter pour les problèmes qui leur semblent les plus importants. Dans le cadre de l’atelier il s’agissait de positionner une ou plusieurs gommettes sur les post-it de problèmes (avec une réserve de 3 gommettes)

ex.

  • Souvenirs gênants (3)
  • Mauvaise entente (2)
  • Repas brulé (2)
  • Ranger si tout le monde est parti (2)

Photo illustrant les votes sur les problèmes identifiés. Les problèmes les plus iomportants disposent du plus grand nombre de gomettes collées dessus

4 - reformuler de manière positive

Une fois le problème le plus important identifié, on souhaite le reformuler pour le positiver. Je pense que le fait d’avoir commencé par identifier les aspects positifs du thème permet de faciliter cette étape.

Une façon de le faire est d’essayer de commencer la formulation du problème par “Comment pourrait-on … ?” et d’essayer d’utiliser du vocabulaire positif et d’éviter la négation.

Pour notre groupe, ça donnait ceci :

Comment pourrait-on s’assurer que l’ambiance sera bonne tout au long de la soirée et avec tout le monde?

Jour 2 : esquisser

  • Imaginer les solutions
  • Chaque personne peut
    • imaginer des solutions
    • exprimer sa vision
  • équipe pluri-disciplinaire
  • 5 utilisateurs -> 85% des problèmes identifiés
  • Ne pas hésiter à exprimer visuellement ses idées par des dessins

Comment pourrait-on s’assurer que l’ambiance soit bonne toute la soirée?

1 - noter des idées de solutions

Imaginer des solutions.

Sur une feuille A4 chaqu’un a noté des idées de solutions pour répondre à la problématique.

Photo d'un exemple d'idées notées sous forme de dessins et de texte

Sur une autre feuille A4, divisée en 6 cases. On nous a proposé de choisir une ou 2 des idées les plus prometteuses et d’en imaginer des variations.

Exemple d'une page avec 6 variantes d'idées similaires

  • Nous avons eu la contrainte de trouver 1 variation de l’idée par minute.

Ensuite, parmi les 8 variations, nous en avons choisi une et l’avons décrite sur une feuille A4 en 3 étapes (3 post-it larges). Le titre doit être “catchy” pour donner envie de le lire.

Schéma illustrant 3 étapes sur une feuille A4

** HIGH 5 DE GROUPE ! **

Jour 3 : décider

Choisir la solution

  • storyboard : étapes pour réaliser la solution
  • étapes d’utilisation par l’utilisateur

Ensuite nous avons affiché les solutions de chacun comme dans un musée, les unes à côté des autres.

Nous avons pitché chacun notre tour les solutions et le facilitateur a ajouté des précisions et références pour en améliorer la compréhension si besoin.

Nous avons ensuite choisi quelle solution allait être choisie en disposant 6 gommette chacun sur les propositions qui nous semblaient prometteuses. Cela en se posant la question : “qu’est ce qui fait avancer le plus l’objectif?”

Affiche avec le bateau, et, à sa droite les feuilles des solutions de chacun affichées.

Enfin, une fois une solution trouvée, nous avons déterminé chacun quelles étaient les 6 étapes nécessaires pour réaliser la solution.

Pour ce faire, les facilitateurs nous ont recommandé de d’abord remplir la première étape (contexte) puis la dernière (objectif atteint). Ainsi il était plus facile de trouver les étapes intermédiaires.

Nous avons affiché les étapes de chacun et rassemblé celles qui étaient similaires. Nous avons ensuite choisi pour chaque étapes celle(s) qui étaient les plus pertinente. Cela nous a amené à un plan en 6 étapes où tout le groupe sera intervenu individuellement puis collectivement.

Nous avons enfin reformulé les 6 étapes sous forme de nouveaux post-it correspondant au résultat final.

** HIGH FIVE DE GROUPE !! *

Nous avons terminé en faisant le pitch de notre solution aux autres groupes.

1ère étape 2ème étape 3ème étape 4ème étape 5ème étape 6ème étape

Jour 4 : prototyper

Nous n’avons pas eu l’opportunité de simuler les jours 4 et 5 lors du workshop. En voici néanmois les moyens et objectifs.

  • visuels
  • pas de code
  • maquettes (au sens premier du terme), wireframes…
  • assez réaliste pour se projeter
  • peut être fait de bric et de broc (ce qui est sous la main)

Jour 5 : tester

Par 5 utilisateurs. Peut permettre de détecter 85% des problèmes.

Ressources utiles

Written on November 22, 2018
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.